18 juillet 2016

♡ 12 septembre 2013, déjà quelques jours de retard.

4 mois de grossesse

Je me dis que c’est à cause du déménagement, de la fatigue, on vient quand même de tout chambouler dans notre quotidien. Un nouvel appartement, un nouveau lieu, une nouvelle organisation. Elles finiront bien par arriver.
Pourtant, je suis réglée comme un coucou suisse, je pourrais presque prévoir leur débarquement à la minute près. Mais ce jeudi 12 septembre 2013, elles ont quand même quelques jours de retard et, bien que nous n’étions absolument pas en essai, le Chéri fini par me mettre le doute. C’est décidé, j’achète un test, le moins cher s’il vous plaît, déjà que je fais ça juste pour m’enlever cette histoire de la tête, je ne vais pas gaspiller 20 balles pour rien. Il est conseillé de faire un test de grossesse avec les premières urines du matin. Je le fais le soir, en rentrant du boulot. Je pose ce bout de plastique sur le rebord du lavabo, je me lave les mains et je sors vaquer à mes occupations, persuadée que je reviendrais dans ma salle-de-bain et que je finirais par jeter ce test à la poubelle.

Aujourd’hui, mon test de grossesse est rangé précieusement dans une petite boîte à souvenirs, celle dans laquelle j’ai entreposé la première tenue de Maë, sa première lolette qu’elle n’a voulu que 2 jours, son bracelet de la maternité et la petite pince de son cordon. Qui l’aurait cru ?

J’étais loin de me douter de la tournure que prendrait ma vie avant ce fameux 12 septembre 2013. Je n’ai jamais réussi à imaginer mon futur, je n’étais pas le genre de fille qui prévoyait de tomber enceinte à tel âge ou de me marier avant 30 ans. J’étais plutôt focalisé sur ma carrière professionnelle, de ce côté-là, j’avais déjà un fil rouge bien tracé et précis. Maë a changé ma vision des choses, elle a bousculé mon quotidien si bien ordonné, elle m’a fait sortir de ma zone de confort. Au final, dès que j’ai posé mes yeux sur elle le 21 mai 2014, je me suis rendue compte que plus rien ne pourrais jamais être plus important qu’elle.

Si l’on m’avait dit un jour « Jen, sais-tu que tu te remettras en couple avec ton premier amour, celui que tu as connu pour la première fois à 14 ans (et demi) ? », j’aurais ri au nez de cette personne, moi qui était tellement contre cette idée. J’étais même la première à le déconseiller à mes amies, nan mais tu es vraiment timbrée, si ça ne fonctionne pas la première fois, pourquoi crois-tu que ce sera différent ? Comme quoi, il ne faut jamais dire jamais. Parce que 10 ans plus tard, voilà le résultat : en couple avec mon premier amour, une petite fille de 2 ans et qui sait ce qui adviendra…

Alors je suis toujours cette fille qui ne planifie pas grand-chose dans sa vie, je me laisse porter par le destin puisque c’est le seul en qui je crois. J’ai beau me dire « dans x temps je ferais ci, dans x mois je ferais ça », je sais qu’il me réserve des surprises qui iront à contre-courant de mes propres plans. Maë n’a jamais été un bébé "essayé", mais elle est ce qui est de plus cher à mes yeux aujourd’hui. Elle est ce que le destin m’a offert au moment où il l’avait choisi pour moi.


Je ne sais pas ce que la vie me réserve, je ne connais pas encore toutes les déceptions auxquelles je devrais faire face, ni tous les bonheurs qui m’attendent. Je sais simplement que depuis le 12 septembre 2013, ma vie a pris un virage à 180° et que depuis là, peut-être pour me protéger, je préfère me laisser porter par le vent et je verrais bien là où il m’entraîne.


1 commentaire:

  1. Tu sais que je suis allée acheter mon test le samedi 12 septembre 2015 !! Mais j'ai attendu le 13 septembre pour faire mon petit pipi !! Haha !! A Nathan et Maë qui j'espère vont devenir des bons copains ♡♡♡

    RépondreSupprimer