28 avril 2017

♡ 1 mois post-partum : bilan bébé & maman.

Evan, 1 mois.

Fini les Baby Updates, place maintenant aux bilans post-partum !

Notre petit poussin Evan nous a rejoint le 24 mars 2017. Pour vous résumer rapidement mon accouchement : perte des eaux à la maison à 4:30 du matin, arrivée à la maternité 2 heures plus tard. Les contractions font littéralement pousser bébé jusqu'à la sortie presque à elles seules puisqu'à 12:20, une sage-femme vérifie par hasard si tout va bien là en-bas (j'avais la péridurale, mais je sentais que ça "appuyait fort", lui disais-je) et elle nous dit "oups, la tête est là, on s'installe !". 12:32, je commence à pousser et à 12:36, il était là, tout chaud et beau comme un boxeur après avoir combattu. Le deuxième plus beau jour de ma vie.

Pour tous ceux qui me suivent sur mon compte Instagram, vous savez certainement que nous avons voulu garder la surprise du sexe de bébé jusqu'au jour de l'accouchement. Et vous avez été nombreux à me demander comment nous avons réagi lorsque nous avons découvert que c'était un garçon ! Pour vous raconter un peu : tout au long de ma grossesse, je n'ai jamais eu de pressentiment net et précis quant au sexe. Un coup je pensais fille, le lendemain j'imaginais un garçon. En revanche, s'il y a bien une personne qui n'a jamais eu de doute, c'est bien Maë. Aussi étonnant que cela puisse paraître, lorsque vers 5 mois de grossesse nous lui avons demandé en toute innocence si elle savait ce que maman attendait, elle nous a répondu aussi sec "un petit frère". Et cette version n'a JAMAIS changé jusqu'au jour J. Et le jour J venu, je dois avouer que j'ai été surprise de voir cette "petite chose" entre les jambes de mon bébé ! La première chose qui m'est venue à l'esprit : "mais comment on fait avec un garçon ?!". Pour toutes les futures mamans qui hésitent à garder la surprise, je vous encourage vivement à le faire. Ça rend la grossesse un peu plus spéciale et la naissance un peu plus magique. Nous n'avons aucun regrets le Chéri et moi. Et ne vous inquiétez pas, au niveau matériel, il est tout à fait possible de préparer l'arrivée d'un bébé même sans savoir si c'est une fille ou un garçon. Les tons neutres seront vos meilleurs amis.


En ce qui concerne le post-partum, je me suis remise de mon accouchement bien plus rapidement cette fois-ci qu'après avoir donné naissance à Maë. Les raisons sont simples : je n'ai poussé que 4 petites minutes pour Evan contre presque 4 heures pour Maë. Une petite déchirure de rien du tout pour Evan contre ventouse + épisiotomie + forceps pour Maë. Une péridurale super bien dosée pour Evan (je sentais tout, la douleur intense en moins) contre une péridurale surdosée pour Maë. Du coup, mon corps a récupéré très rapidement, pour mon plus grand bonheur. Je me suis sentie "moi-même" dès les premiers jours. Même mon ventre a retrouvé son état initial en moins de 2 semaines. Il me reste toujours ma ligne de grossesse (linea nigra), mais je sens que je vais devoir prendre mon mal en patience : elle a mis un peu plus d'un an à disparaitre complètement après la naissance de Maë...

Pour ce qui est du poids, je suis partie de 47kg pour terminer à presque 62kg. Il me reste aujourd'hui 3kg que je ne compte pas perdre de suite, car il me faut des petites réserves pour l'allaitement. Vous avez également été nombreuses sur Instagram à me demander comment j'ai récupéré aussi rapidement physiquement parlant. Je ne vais pas vous mentir et vous faire croire que j'ai fait un régime miracle ou que je me suis mise au sport telle une athlète. Il y a, selon moi, deux raisons principales : l'allaitement et les gènes. L'allaitement toutes les 2-3h avec mon téteur fou à clairement fait contracter mon utérus de manière intensive. Et les gènes tout simplement parce que ma maman n'a jamais perdu sa taille 36 malgré ses 4 grossesses. 

Enfin, pour clore le bilan côté maman, parlons allaitement. Tout comme pour Maë, il me tenait à cœur d'allaiter mon petit poussin. En revanche, cette fois-ci, j'ai voulu mettre toutes les chances de mon côté pour débuter cet allaitement sereinement. À l'époque de ma fille, j'ai naïvement écouté les "conseils" de la sage-femme qui me disait de compléter les tétées avec du lait artificiel, "car votre fille prend un peu moins de poids que la moyenne". Oui, il y a la moyenne, il y a tous les autres bébés et il y a ma fille. Ma fille qui, malgré les compléments, n'a jamais daigner prendre du poids "dans la moyenne" tout simplement parce que c'est une crevette (comme sa maman - les chiens ne font pas des chats). Même aujourd'hui, a presque 3 ans, elle reste la petite fille toute menue des débuts. Et je vous jure, c'est un estomac sur pattes pourtant ! Bref, je m'égare, mais tout ça pour dire que pour ce deuxième allaitement, je n'ai pas voulu fixer mon esprit sur les moyennes et les statistiques, mais uniquement sur mon bébé, sur son comportement et sur ses couches bien remplies. Je me suis retenue d'aller le faire peser ou de céder aux compléments au moins durant ce premier mois, afin de ne pas me décourager. J'ai pratiqué l'allaitement à la demande, sans fixer ma montre ou chronométrer les tétées. Et résultat, au contrôle du premier mois, Monsieur a pris 1,5kg ! Bien plus que je ne l'aurais espéré et surtout, bien assez pour me rassurer définitivement sur le fait que je suis capable de fournir ce qu'il faut à mon bébé. Alors à toutes les futures mamans qui souhaitent allaiter, faites-vous confiance. Mais surtout, faites confiances à votre bébé ! Il sera votre meilleur indicateur. 


Côté bébé, Evan est né avec 3,340kg pour 50cm. Les deux premiers jours, il est descendu à 3,070kg. Un mois plus tard, mon plus si petit poussin pèse 4,570kg pour 55cm. Lors des 3 premiers jours, Monsieur Glouton tétait littéralement toutes les heures. Et cela pour une bonne raison : faire venir ma montée de lait. Et bien ce fut très efficace ! À tel point que ma poitrine s'est enflammée et que je devais le mettre souvent au sein et les masser en même temps histoire de les vider au mieux. Dès le 4ème jour, tout s'est apaisé et les tétées se sont espacées toutes les 2-3h en journée, un peu plus la nuit. La première semaine fut la plus compliquée, car Evan ne voulait que les bras. Il m'était très difficile de le poser plus de quelques minutes durant ses périodes d'éveil. Heureusement, ce fut qu'une courte phase et plus les jours ont passé, plus il acceptait d'être posé dans son transat, son couffin ou sur sa peau de mouton au sol.

Comme je vous le disais plus haut, j'ai vraiment pratiqué l'allaitement à la demande, sans regarder la montre ni chronométrer la durée des tétées. Par chance, tout comme pour Maë, je n'ai jamais eu de crevasses ou de grosses douleurs, juste les tétons un peu sensibles la première semaine. Dès la deuxième semaine, j'ai clairement remarqué qu'Evan faisait la différence entre le jour et la nuit. Je ne dis pas qu'il fait ses nuits (loin de là, malheureusement pour moi), mais il est bien plus calme la nuit. Pour vous donner une idée : dernière tétée vers 22:30, coucher vers 23:00 sans broncher, réveil vers 3:00, mini tétée de 15mn + change (si j'ai le courage #mèreindigne), dodo directement après, réveil vers 6:00, mini tétée de 15mn et dodo à nouveau pour 1 à 3 heures encore. En général, on est debout vers 9:00 pour débuter la journée et les tétées toutes les 2-3h. Bien évidemment, le rythme d'un si petit bébé évolue en permanence et, au moment où je vous écris cet article, Evan a encore un peu plus prolongé ses heures de sommeil la nuit.

Je pense d'ailleurs que ce n'est pas un hasard s'il tient maintenant un peu plus longtemps entre les tétées et surtout, qu'il reste plus calme et détendu. En effet, dès la deuxième semaine de vie, j'ai remarqué qu'Evan avait beaucoup de gaz, il se tordait dans tous les sens, poussait fort et parfois même se mettait à pleurer d'un coup alors qu'il dormait profondément. J'ai souvent tenté de l'aider en le massant, mais ce n'était pas suffisant. Du coup, j'en ai parlé au pédiatre qui m'a prescrit du Flatulex (ici en Suisse) et cela a été radical ! Depuis qu'il en prend, il est plus détendu et fait de bonnes siestes. D'ailleurs, la nuit passée, Monsieur m'a presque enchaîné 6h de sommeil contre à peine 4h avant (youhouuu, on va dans la bonne direction !).


A la fin de ce premier mois : Evan a commencer à perdre ses cheveux, il a de l'acné du nourrisson, il prend la sucette (en journée - j'essaie de ne pas lui donner la nuit), il fait de vrais sourires et même quelques "areuh" et il a toujours de beaux yeux bleus (comme ceux de mon papa - on croise les doigts pour qu'il les garde !).

Voilà, j'arrive au bout de ce petit bilan du premier mois. Je pense que j'ai oublié beaucoup de petits détails, mais le premier mois de vie d'un bébé est tellement chargé, les choses changent de jour en jour et il m'est impossible de me souvenir de chaque journée depuis sa naissance.

C'est sûr, les enfants remplissent bien mes journées.
Mais ils remplissent encore plus mon coeur !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire